Immobile c'est celui qui est ballotté par la fatalité, comme sidéré. (Ma vie a commencé comme ça, du coup c'est une habitude.)

Agité c'est celui qui, pour contrebalancer, veut tout maîtriser ; "tout" étant impossible, il se contentera de lubies précises.

Ils sont répétitifs.

Ils créent forcément des handicaps. On peut dire qu'Immobile est en retard et Agité en avance (ce qui n'est pas mieux). Le curseur n'est donc jamais bien placé et le ballottage s'en trouve aggravé, même pour Agité.

Immobile croit qu'il est le corps car il n'est jamais présent. C'est à cause qu'il sait pas faire. Il a jamais fait. Mais il est aussi la tête.

Agité croit qu'il est la tête car il explore. En fait, il bute. Même quand il marche, il bloque. Il est aussi le corps.

Les injonctions d'Agité à maîtriser Immobile ne tiennent qu'un temps, tout comme celles d'Immobile à contenir Agité. C'est pas l'un qui doit régler l'autre, c'est chacun qui doit se régler lui-même.

Il faut des phases de conscience où tout mettre à plat, même si le passé ne s'en trouvera pas pour autant rattrapé.