C'est d'autant plus difficile de régler les problèmes de sa tête quand on les fuit en voulant régler les problèmes de son corps, comme si c'était ça qui allait le faire, alors que tout est bien distinct. En plus, ça nous rappelle les limites de notre corps, ce qui aggrave encore celles de la tête. Il ne faut pas chercher à "régler en vue de". Rien ne doit être un "moyen".

C'est d'autant plus difficile de régler les problèmes de son corps quand on les fuit en voulant régler les problèmes de sa tête, comme si c'était ça qui allait le faire, alors que tout est bien distinct. En plus, ça nous rappelle les limites de notre tête, ce qui aggrave encore celles du corps. Il ne faut pas chercher à "régler en vue de". Rien ne doit être un "moyen".