Immobile et agité

01 septembre 2013

1

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 12:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]


02 septembre 2013

Immobile serait mon corps et Agité serait mon esprit ? Ça se tient, mais dans certains cas c'est l'inverse : mon esprit se sent immobilisé par le monde donc mon corps s'agite pour se défendre (plutôt ma langue quand c'est en public, sinon je me ferais encore plus honte), d'où mon affection pour le "tout ou rien" : je suis immobile et agité, le monde me rend agité et immobile. Les deux s'échangent mais ça ne change rien.

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2013

2

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2013

Je ne souhaite plus dessiner, je ne souhaite plus écrire, je ne souhaite plus avoir un "métier" (l'ai-je déjà souhaité ?), alors qu'est-ce qui fait que tout n'est pas devenu vide, que je ne m'ennuie pas ? Eh bien justement le fait que je n'aime pas le monde ! Vive ce non-amour du monde ! Ce non-amour du monde demande tellement de concentration, d'acharnement, de travail pour en faire partie (du monde) que cela me prend tout mon temps et qu'ainsi je n'ai plus de temps pour penser à mon vide artistique. Le temps du monde a remplacé le temps de l'art, avec des années de retard par rapport à ce qu'aurait été une évolution décente (au moins sept ou huit années d'écart avec mon meilleur ami qui, lui, a la tête sur les épaules). Je ne prends le train du monde que maintenant : bien sûr qu'il ne m'a pas attendu et que des choses sont perdues d'avance !

Mais dans le monde il y a aussi la vie, et pour ça par contre c'est agréable et apaisant de prendre son temps, d'en découvrir progressivement et tardivement les délices. (Encore faut-il m'en laisser la possibilité, pitié !)

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2013

3

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 septembre 2013

Comme tout ce que je fais cloche ou recueille l'indifférence, je prends parfois la décision de ne plus rien faire du tout (dans les choses). Bien sûr, soit c'est rageant de mon côté car j'aimerais bien prendre part aux festivités (du coup je piétine en ayant hâte d'ouvrir ma gueule), soit mon silence et mon immobilité me sont reprochés pour les raisons que l'on comprend. Je me dis donc qu'il faut que j'en fasse quand même une partie (de ces choses) mais que je ne prenne tout de même pas le risque (inutile, vu ce que ça m'apporte) d'en faire l'autre partie : cela me semble une bonne manière de couper la poire en deux. Et bien entendu, la partie que j'ai faite n'est pas comprise et l'on me réclame la partie que j'ai laissée. Gag tellement prévisible qu'il n'est jamais drôle.

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2013

Mes trois années de lycée furent immobiles et agitées : j'en ai créé une légende. Je fuyais la plupart des gens et le soir j'éructais, prisonnier dans ma tête. Un bouillonnement de gribouillis naissait sous mes doigts (agités), tandis que mon corps se contentait de son cocon (immobile). J'entendais les signaux que m'envoyait la musique, mais je fixais le sol. Il faut dire qu'à la fenêtre il n'y avait que des immeubles mornes (mais l'adolescence trouve son morne partout, certes).

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2013

4

Correspondance d'hier 

Posté par Lucas Taieb à 09:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 septembre 2013

Déjà qu'il faut du chemin pour qu'une motivation ou une résolution soit ancrée dans ma tête, alors si en plus les autres ne me tendent pas la main, c'en est fini. J'ai déjà trop à faire avec ma tête (agitée) pour que mon corps puisse être "opérationnel", comme ils disent (du coup je suis immobile).

Mon amoureuse, il n'y a qu'elle qui permet la vérité. Avoir trouvé l'Amour c'est bien plus que "trouver", c'est enfin Chercher ce qui est vraiment soi.

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2013

5

Correspondance d'hier

Posté par Lucas Taieb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]